Packshot d'Urell

La cranberry

La cranberry Vaccinium macrocarpon est originaire d’Amérique du Nord.
En botanique, elle appartient à la famille des Ericaceae. Elle pousse à l’état sauvage sur des arbrisseaux dans des sols sablonneux (tourbières) aux Etats-Unis et au Canada. En Europe, nous connaissons sa cousine que l’on appelle canneberge ainsi que l’airelle qui fait partie de la même famille de fruits.

La cranberry était très bien connue et exploitée par les Indiens d’Amérique.
Certaines tribus la nommaient « atoka » et l’utilisaient comme remède naturel depuis des siècles. Le nom anglais « cranberry » vient de la forme de la fleur qui apparaît au printemps. Celle-ci ressemble à une tête de grue, d’où le nom « Crane berry » (baie à tête de grue) devenue « cranberry ».

Une récolte originale
La cranberry est récoltée depuis plusieurs décennies sur le sol américain (Massachussets, Wisconsin, New Jersey, Michigan…). La récolte a lieu une fois par an dès que le fruit arrive à maturité (entre Septembre et Novembre selon la région).

Les cultivateurs inondent les champs puis procèdent au remuage des plants de cranberry afin d’en décrocher les fruits qui remontent et flottent à la surface. Les bassins sont alors tapissés d’un rouge vif et flamboyant.
Les baies sont ramenées sur le bord des bassins, pompées par des machines puis nettoyées et triées. Le spectacle est saisissant et vaut vraiment le détour !

Du fruit à Urell®
Mylan s’intéresse particulièrement au pur jus de la baie qui est récupéré par simple pressage du fruit à la sortie de la récolte.
Ce pur jus, qui contient des PAC bioactifs, est concentré, purifié puis séché afin d’obtenir une poudre fine rose foncé titrée en PAC. C’est l’extrait de cranberry Gikacran®, qui a été développé en exclusivité pour Pharmatoka, qui fournit Mylan et est fabriqué en France.

Les PAC contenues dans la cranberry sont des molécules fragiles. Elles sont facilement dégradées par la chaleur et l’oxydation. Le procédé d’extraction est donc une étape clé pour préserver l’efficacité du produit fini. Nous veillons par ce procédé à respecter les PAC et à maintenir l’efficacité de nos produits.

Posologie

  • 1 gélule/jour
  • Avec un grand verre d’eau
  • Pendant min 15 jours consécutifs (après un épisode d’infection urinaire ou en association avec un antibiotique)
  • Au moins 4 fois/an (selon la fréquence des infections urinaires)
  • Prise immédiate (double dose) si un facteur de risque est identifié (ex: post coïtal)

Les infections urinaires – Facteurs de risque

L’ANATOMIE FÉMININE
L’urètre de la femme est plus court que celui de l’homme, ce qui permet aux bactéries d’accéder plus rapidement à la vessie.

L’ACTIVITE SEXUELLE
Lors d’un rapport sexuel, un grand nombre de bactéries provenant du vagin et du rectum entrent dans le tractus urinaire.

LES CONTRACEPTIFS
Certains agents spermicides peuvent augmenter le risque d’infection.

LA MENOPAUSE
La diminution du taux d’oestrogènes provoque des changements dans le tractus urinaire et rend la vessie plus vulnérable à la bactérie qui cause les infections urinaires.

LA GROSSESSE
Les changements hormonaux et le fait que l’uterus, en grandissant, excerce une pression sur la vessie, peuvent causer des infections urinaires.

CERTAINES MALADIES
Le diabète, l’incontinence, l’obésité et d’autres pathologies diminuent l’éfficacité du système immunitaire et empêchent le corps de combattre correctement les infections.

LES CATHETERS
Les cathéters placés dans l’urètre pour drainer l’urine peuvent favoriser la migration des bactéries dans la vessie.

Les infections urinaires – Quelques trucs & astuces

RESTEZ HYDRATÉ
Buvez le plus possible (surtout de l’eau) pour nettoyer au maximum votre vessie et éliminer les bactéries présentes dans les urines qui provoquent les infections urinaires.

URINEZ
Allez régulièrement aux toilettes, surtout avant et après un rapport sexuel. Quand vous avez une urgence, ne vous retenez pas, allez-y!

ESSUYEZ-VOUS DE L’AVANT VERS L’ARRIÈRE
Empêchez les bactéries de remonter dans la vessie en vous essuyant toujours de l’avant vers l’arrière.

DOUCHEZ-VOUS
Évitez les bains, prenez des douches autant que possible.

PORTEZ DES SOUS-VÊTEMENTS EN COTON
Les sous-vêtements en coton laissent passer l’humidité alors que d’autres matières emprisonnent cette humidité, et créent de véritables nids à bactéries.

ÉVITEZ LES PRODUITS PARFUMÉS
Pour la toilette intime, évitez les lotions ou crèmes parfumées.

RESTEZ NATURELLE
La cranberry est un fruit ayant la particularité d’empêcher la fixation des bactéries dans la vessie. Essayez un produit à base de pur jus de cranberry.

Où trouver Urell®